Skriv svar

Corps expéditionnaire français au Mexique

vogtphil
male
Inlägg: 29
Släktträd: Grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour,

Concernant la recherche d'un aïeul inconnu j'ai recueilli quelques informations complémentaires qui me donnent des pistes à croiser (bien que je n'y connaisse rien en "choses militaires") mais qui me permettraient peut-être de l'identifier :
- Originaire des Vosges, il était aux environs de Strasbourg au printemps 1862 (son fils est né en 12/1862) -> peut-on tracer le stationnement des régiments de l'expédition au Mexique sur cette période ?
- Il est donc parti au Mexique à une date ultérieure (à partir d'avril 1862) -> est-il possible de trouver les dates d'embarquement des différents régiments ?
- Les personnes ayant vu sa foto indiquent que dans leurs souvenirs 'il était "tambour" -> est-ce que l'on sait trouver l'identité des tambours des différents régiments partis au Mexique à partir d'avril 1862 ?
Les unités françaises impliquées dans cette expédition comprennent :
* les 7e, 51e, 62e, 81e, 95e et 99e régiments d’infanterie de ligne ;
* les 1er, 7e, 18e et 20e de chasseurs à pied ;

* les 1er, 2e et 3e zouaves ;
* le 2e bataillon d’infanterie légère d’Afrique ;
* un bataillon de marche de tirailleurs algériens.
* le régiment étranger, premier des régiment de la légion étrangère qui se distingue à la bataille de Camerone


http://passionnapoleon52.hautetfort.com/media/00/01/3902717774.pdf
« La guerre du Mexique a duré effectivement un peu plus de 5 ans : depuis le 9 janvier 1862, premier jour où les troupes françaises débarquèrent à Veracruz, jusqu’au 11 mars 1867, date à laquelle le dernier bâtiment chargé de nos soldats quitta les côtes du Mexique.
On peut aussi évaluer la durée de cette guerre à 6 ans, si on la fait commencer où une convention fut signée à Londres en vue de l’action commune de la France, de l’Angleterre et de l’Espagne, c’est-à-dire le 31 octobre 1861, pour ne la regarder comme terminée que par la mort tragique de l’empereur Maximilien, le 19 juin 1867. On peut y distinguer huit périodes successives.
1 - 31 octobre 1861—27 avril 1862 : une escadre et des troupes sont envoyées au Mexique sous le commandement de l’amiral JURIEN de la GRAVIERE, pour appuyer les réclamations de la France contre le Mexique. Les négociations avec le gouvernement de Juarez échouent, la guerre est décidée. Les Espagnols et les Anglais rembarquent et quittent le Mexique. Le général de LORENCEZ prend le commandement de l’armée.
2 - 27 avril - 25 octobre 1862 : l’armée marche sur Puebla, échoue devant cette ville le 5 mai 1862, bat en retraite sur Orizaba, où elle se maintient énergiquement jusqu’à l’arrivée des renforts. L’effectif des troupes est porté à 30 000 hommes, le général FOREY est nommé commandant en chef, il prend le commandement le 25 octobre à Orizaba.
3 - 25 octobre 1862 - 18 mai 1863 : l’armée s’organise, marche sur les hauts plateaux et entreprend le siège de Puebla, qui se termine le 18 mai par la reddition de la place [la bataille de Camerone a lieu dans le cadre de ce siège le 30 avril 1863].
4 - 19 mai 1863 - 12 juin 1864 : l’armée marche sur Mexico, l’empire de MAXIMILIEN est proclamé, le général FOREY, nommé maréchal de France, cède son commandement au général BAZAINE, qui entreprend la soumission des provinces et leur adhésion à l’empire. MAXIMILIEN est proclamé empereur à Mexico.
5- 12 juin 1864 - 13 mars 1865 : l’empire de MAXIMILIEN se fonde à travers mille difficultés. Le général BAZAINE est nommé maréchal de France et achève la soumission militaire du pays. Devant les progrès de l’armée française, le président JUAREZ se replie sur la frontière des Etats-Unis. L’annexion de l’Etat d’Oaxaca dans le sud marque le terme de la conquête de l’armée française.
6 - 14 mai 1865 - 23 juin 1866 : l’intervention diplomatique des Etats-Unis précipite la chute de l’empire mexicain. Les troupes françaises se replient sur le centre de l’empire. La Ville de Matamoros tombe aux mains des libéraux.
7- 24 juin 1866 - 11 mars 1867 : le général CASTELNAU apporte les ordres de l’empereur [NAPOLEON III], l’évacuation du Mexique est décidée, les troupes françaises rembarquent après une retraite très bien conduite par BAZAINE.
8 - 11 mars 1867 - 19 juin 1867 : l’empereur MAXIMILIEN continue les opérations militaires à la tête des troupes impériales mexicaines. Il est assiégé et vaincu à Queretaro, condamné à mort par les juaristes et fusillé.
D’après « les Français au Mexique » du général THOUMAS

A ces adresses (ci-dessous) on trouve une liste des bateaux de transport de la marine de l'époque avec la relation de leurs trajets et donc, pour certains, les trajets vers le Mexique (port de départ, escales, port d'arrivée) y sont explicitement mentionnés.
http://www.dossiersmarine.org/t3.htm
http://www.dossiersmarine.org/t4-s.htm
http://www.dossiersmarine.org/t5.htm

J'ai également vu cet article qui apporte des informations sur la marche de cette expédition :
http://www.troupesdemarine-ancredor.org/Archives/archives-AOB/Pages2013/Fichiers/002%20Mexique.pdf
Pour la chronologie des embarquements j'y ai relevé ceci (mais cela ne concerne que l'infanterie de marine) :
Les unités d'Infanterie de Marine provenant des portions centrales de Cherbourg et Brest sont réparties à bord des quatre frégates :
- l' "Ardente", la "Guerrière" qui quittent Brest le 12 novembre 1861,
- l' "Astrée" qui quitte Lorient (7) le même jour,
-le "Montezuma" qui quitte Brest le 14 novembre.
L' "Ardente" et la "Guerrière" sont des frégates mixtes de 1er rang à hélice, l' "Astrée" une frégate mixte de 2e  rang à hélice ; ces trois bâtiments sont armés en guerre. Le "Montezuma" frégate mixte de 1er rang à roues, est armée en transport.
Le 24 novembre, ces bâtiments sont réunis en rade de Santa-Cruz de Ténérife (îles Canaries) autour du vaisseau "Masséna" qui porte le pavillon de l'amiral.
Le 25 novembre, la division navale quitte Ténérife. Les bâtiments naviguent en route libre vers la Martinique - sauf le "Montezuma" qui doit toucher d'abord à la Guadeloupe pour y prendre les trois compagnies d'Infanterie de Marine et le personnel de la Batterie d'Artillerie de Marine.
A bord des bâtiments, qui sont surchargés, la traversée est fort inconfortable. Dans les batteries, qui sont basses et où l'état de la mer nécessite généralement de maintenir les sabords fermés, il est très sagement "interdit de respirer avec le nez". L'eau douce est strictement rationnée, les rations sont peu variées. D'autre part, le charbon devant être économisé, une grande partie de la navigation se fait à la voile.
A la Martinique, où la "Guerrière" arrive le 9 décembre, l' "Astrée" et l' "Ardente" le 10, les unités sont mises à terre et casernées ou installées au bivouac à Fort Desaix pendant quelques jours. L'escadre appareille de Fort-de-France le 17 décembre, mouille le 22 en rade de Kingston (Jamaïque) et arrive le 27 à La Havane (Cuba) où rallient, le 31 décembre, le "Montezuma" qui transporte les trois compagnies de la Guadeloupe, et le 1er janvier, le transport "Aube"(8) qui transporte les trois compagnies de la Martinique.
A La Havane, l'escadre avait été précédée par l'aviso "Berthollet", dont le commandant avait notamment mission d'acheter 50 chevaux et 200 mulets. En effet, à son
Départ de métropole, le corps expéditionnaire n'a pas été pourvu de moyens de transport ; il doit se procurer animaux et voitures aux escales des Antilles et une fois sur place au Mexique.
Le commandant du "Berthollet" était également chargé de faire l'acquisition à La Havane de quatre chalands maniables pour le débarquement des chevaux.
Le 2 janvier 1862, l'escadre quitte La Havane. Le 7 au soir, elle mouille en rade de Sacrificios devant Vera-Cruz et le célèbre fort de Saint Jean d'Ulloa. Mais, au lieu d'agir de concert avec nous selon les termes de la convention, les Espagnols nous ont précédés de trois semaines, et ont occupé le fort et la ville dès le 17 décembre.
Le débarquement de nos troupes commence le 9 janvier.
L'Infanterie de Marine n'est mise à terre que les 11, 12 et 14 janvier, pour occuper initialement à Vera-Cruz les casernes abandonnées par les Mexicains.
A la suite d'une série de contretemps, le transport la "Meuse", à bord duquel ont été chargés le matériel d'artillerie et les effets de campement des troupes d'Infanterie de Marine, n'a appareillé de Lorient que le 29 novembre, et n'arrivera devant Vera-Cruz que le 29 janvier.
Implanté fin janvier à La Téjéria, à 12 km de Vera-Cruz sur la ligne de chemin de fer en construction - et où le colonel Hennique exerce d'ailleurs le commandement depuis le 11 - le régiment est installé sous de grandes tentes aménagées "avec des voiles de rechange et des bouts de mâts" (sic), en attendant l'arrivée de ses effets de campement – qu'il recevra enfin le 5 février.
Le 13 janvier, la 10e  Compagnie avait fait partie de la colonne d'escorte des trois commandants alliés effectuant une reconnaissance sur Medellin.
A la 7e Batterie, dès la réception du matériel débarqué de la "Meuse", le capitaine Mallat entreprend de mettre son unité en état d'entrer en campagne. Sa tâche n'est pas facile : le personnel arrive des Antilles, le matériel vient de France, les animaux ont été achetés à La Havane et au Mexique... La Batterie quittera Vera-Cruz le 19 février pour Santa Fe puis Téjéria.
Le commandement a hâte de sortir les troupes de la bande côtière, dont le climat est terriblement éprouvant.
Mais les Mexicains ayant fait le vide, on a le plus grand mal à réunir le minimum de moyens de transport indispensable pour ce mouvement vers l'intérieur.
Au moment d'entrer en campagne, à la date du 28 janvier 1862, la situation d'effectifs est la suivante :
- Régiment d'Infanterie de Marine : 47 officiers, 1 296 sous-officiers et soldats, 1 cantinière, 15 chevaux, 37 mulets;
- 7e Batterie : 4 officiers, 208 sous-officiers et soldats, 29 chevaux, 154 mulets.
(Le 5 février, le Régiment d'Infanterie de Marine a 85 hommes à l'hôpital et à l'ambulance et 98 malades sous la tente et indisponibles).
Embarquées aux Antilles le 2 juillet 1862 par le paquebot "La Floride", les deux compagnies de renfort arriveront à Vera-Cruz, le 12.
La première compagnie indigène d'ouvriers du Génie sera acheminée fin juillet par le paquebot "Le Tampico".
La compagnie de volontaires embarquera le 22 octobre sur la frégate à voiles "La Sibylle" qui a quitté Cherbourg le 16 septembre et sera à Vera-Cruz le 9 décembre.
...
En mars, arrive le nouveau commandant du corps expéditionnaire, le général de Laurencez : parti de Cherbourg le 28 janvier sur l'aviso rapide "Le Forfait", il a débarqué à VeraCruz le 6 mars ; ayant quitté ce port le 20 mars, il arrive à Téhuacan le 26.
...

(7) Les trois compagnies de Cherbourg ont été amenées à Brest par le "Bayard" (vaisseau de 3e rang à hélice), l'une d'entre elles a poursuivi jusqu'à
Lorient par le "Souffleur" (aviso de 1" rang à roues).
(8) "L'Aube" faisait partie des bâtiments en provenance de Méditerranée, regroupés à Santa-Cruz, de Ténériffe avec ceux venus de Brest et Lorient. Arrivé à Fort-de-France le 14 décembre, il en était reparti le 22 avec le "Montezuma".

http://www.memoireetactualite.org/presse/26COURDROMAR/PDF/1862/26COURDROMAR-18621019-P-0002.pdf
Jusqu'au 26 septembre étaient arrivés à la Martinique les généraux Bazaine, Berthier, Castagny et de Laumière, ainsi que les corps suivants ;
- 51e, 62 et 95e de ligne, 7e bataillon de chasseurs à pied ;
- 2 escadrons du 12e chasseurs;
- 13e compagnie du 3e du génie ;
- 1 batterie du 13e d'artillerie;
- 1compagnie du 5e escadron du train d'artillerie.

L'effectif total est d'environ 7,500 hommes, qui, joints aux 2,200 du régiment de zouaves et des chasseurs d'Afrique, déjà arrivés au Mexique, et aux 5,000 hommes du général de Lorencez, forment un ensemble de près de 15,000 hommes,
Ces troupes ont été débarquées à Fort-de-France pour prendre un peu de repos ; mais, comme nous l'avons dit déjà, elles ne devaient y faire qu'un court séjour, afin de laisser place aux autres régiments attendus dans les premiers jours d'octobre. — C. Lefèbre.

https://www.napoleon.org/histoire-des-2-empires/chronologies/les-grandes-etapes-de-la-campagne-du-mexique-de-1861-a-1867/
25 septembre 1862 : arrivée du général Forey, nouveau commandant en chef, avec 23 000 hommes de renfort  -> au vu des dates, mon aïeul devait être incorporé à ce "renfort".

Dans "Histoire de l'infanterie en France" du lieut-colonel Belhomme tome V.
Au mois de juillet 1862, le corps du Mexique fut porté à deux divisions et fut mis sous le commandement  du général Forey.
Les 7° 18° 20° bataillons de chasseurs, les 1° 3° de zouaves, les 51° 62° 81° 95° de ligne furent désignés pour la campagne.
L'embarquement des troupes commence au mois d'Août et au mois d'octobre tout le corps était rassemblé à ORIZABA.
Le 62° fait parti de la 2° division du général Douay, 2° brigade ( 7° bataillon de chasseurs 51° 62°).

https://www.senat.fr/senateur-2nd-empire/forey_elie_frederic0165e2.html
A la suite de l'échec éprouvé devant Puebla par le général Lorencez (le 5 mai 1862), le général Forey se vit chargé d'aller prendre au Mexique le commandement du corps expéditionnaire français.
Pourvu en même temps du titre de ministre plénipotentiaire, et confident des secrètes intentions de Napoléon III, il commença, dès son débarquement à la Vera Cruz, le 7 septembre, par annoncer dans une proclamation que le peuple mexicain allait être appelé à choisir en toute liberté le gouvernement qui lui semblerait préférable ; ce qui ne l'empêcha pas de mettre sous séquestre les biens des Mexicains soupçonnés d'hostilité à notre intervention, et de poursuivre les opérations militaires : il s'empara de Puebla après une vive résistance le 17 mai 1863, et, par une série de succès rapides, qui le conduisirent à Mexico (10 juillet), gagna, le 2 juillet, le bâton de maréchal de France.
Après avoir formé, pour gouverner provisoirement le Mexique, un triumvirat indigène composé d'Almonte, de l'archevêque de Mexico et du général Palas, M. Forey remit son commandement au général Bazaine, le 1er octobre, et s'embarqua pour la France, où il fut nommé commandant du 2e corps d'armée (décembre 1863)

Dans "Histoire de l'infanterie en France" du lieut-colonel Belhomme tome V.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492959s/f402.double
Armée d’observation en 1859 :
- Strasbourg : 7° chasseurs, 10° et 47° de ligne
- Metz : 32° de ligne
- Nancy : 97° de ligne

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492959s/f422.double
Au mois de juillet 1862, le corps du Mexique fut porté à deux divisions et fut mis sous le commandement  du général Forey.
Les 7° 18° 20° bataillons de chasseurs, les 1° 3° de zouaves, les 51° 62° 81° 95° de ligne ainsi qu’un bataillon du 3° tirailleurs furent désignés pour la campagne.
L'embarquement des troupes commence au mois d'Août et au mois d'octobre tout le corps était rassemblé à ORIZABA.
Le 62° fait parti de la 2° division du général Douay, 2° brigade ( 7° bataillon de chasseurs 51° 62°).


https://fr.wikipedia.org/wiki/7e_bataillon_de_chasseurs_alpins
Création et premières campagnes
Le 7 fait partie des dix premiers bataillons de chasseurs à pied créés en 1840 au camp d'Helfaut, près de Saint-Omer, par Ferdinand-Philippe d'Orléans, fils du roi Louis-Philippe Ier.
Lors des premières années de son existence, le bataillon est basé successivement à Saint-Omer, Strasbourg, Besançon, Metz, Paris et Aix-en-Provence.
En 1842, comme tous les autres bataillons, il prend l'appellation de « Bataillon de chasseurs d'Orléans » en hommage à son créateur mort accidentellement. Cette dénomination est abandonnée en 1848 suite au retour de la République en France, le terme « d'Orléans » étant jugé trop royaliste.
En 1851, le bataillon se rend à Rome où il séjourne dix-huit mois en renforcement du Corps expéditionnaire de la Méditerranée que Louis-Napoléon Bonaparte avait envoyé en 1849 en protection du pape Pie IX menacé par les débuts du Risorgimento.
De 1853 à 1855, il participe à la campagne d'Algérie. À l'issue de ses combats en Algérie, le 7 n'a pas l'occasion de rentrer immédiatement en France. Il est en effet envoyé en Crimée de 1855 à 1856. Il participe alors à la bataille de Sébastopol et gagne la première décoration de son fanion.
De retour en France, le bataillon stationne à Vincennes puis retourne à Strasbourg et Besançon. En 1862, il est appelé à faire campagne au Mexique où il combat pendant cinq ans.
Les hauts faits d'armes de ses vingt premières années lui valent les paroles actuelles de son refrain :
Bataillon, Bataillon, Bataillon de fer,
Bataillon, Bataillon, Bataillon d'acier.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9759978r/f87.image.r=transport%20des%20troupes%20de%20France%20au%20Mexique
Nous donne l’organisation des transports du renfort commandé par le général Forey.

Le 7ème bataillon de chasseurs  apparaît partant (5ème départ, 1er convoi) sur
- le Tilsitt (1004 hommes + 29 chevaux, général de Laumière) le 23/08/1862 de Cherbourg et arrivant le 15/10/1862 a Veracruz.

Le 62°RI apparait partant (5ème départ, 2ème convoi de l’expédition) sur
- le Duquesne (1058 hommes + 11 chevaux) le 28/08/1863 de Cherbourg et arrivant le 15/10 à Veracruz.
- le Tourville (1104 hommes + 25 chevaux, général Berthier) le 28/08/1863 de Cherbourg et arrivant le 15/10 à Veracruz.

Le 7°RI apparait partant (6ème départ de l’expédition) sur
- le Turenne (993 hommes + 15 chevaux) le 6/02/1863 de Cherbourg et arrivant le 28/03 à Veracruz.
- le Jean Bart (799 hommes) le 13/02/1863 de Cherbourg et arrivant le 28/03 à Veracruz.


Merci d'avance, Ph. Vogt-Schilb

psaliou
psaliou
Inlägg: 14476
Släktträd: Grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour,

je n'ai pas encore creusé la question mais j'ai trouvé une médaille attribuée à l'un de mes ancêtres lors de la campagne du Mexique, je suivrai donc de près ce fil.
Kenavo,
Pierre

jpl2013
male
Inlägg: 6
Bonjour Philippe VOGT-SCHILB,et Bonjour à tous..
Merci pour votre message et article qui m'intéresse car dans ma famille , mon arrière grand oncle est mort au Mexique lors de l'expédition Française contre les troupes de Benito Juarez.
Il se nomme François Alphonse LEMOINE,né à Aubigny sur Nère (18700)  le 9 02 1840 ou réside encore ma famille.
Il était Fusillier au 62e Régiment de ligne, 1er Bataillon, 1ere Compagnie, N° Matricule 1451
Il est decedé à MAZATLAN (Etat de SINALOA sur la Côte Ouest)à l'hôpital Militaire le 26 03 1866 à 26 ans.
Ma grande surprise est que  j'ai eu connaissance de cet evenement récemment ,grâce à l'acte de décès d'Aubigny ..car personne n'en a parlé du temps de mon gd Père ni de mon père de leur vivant!
Sur l'acte , détail poignant, il est écrit " Décédé par suite de plaie pénétrante de poitrine par coup de feu"
Je cherche à savoir comment son partis les soldats?
Etaient ils volontaires ou tirés au sort?
Depuis quel Port sont ils partis selon les voyages successifs? Le Havre , Toulon..
Sont ils tous arrivés à VERACRUZ? ou alors certains au Port de MAZATLAN et quand?
Les soldats morts ont ils eu une sépulture près des hôpitaux Militaires dans un carré spécifique, ou peut être mon ancêtre LEMOINE?
Qui connaît toute l'histoire de nos soldats morts au Mexique de 1862 à1867?
Existe il des Registres militaires correspondants?
MERCI beaucoup de lire mon long message..il y a 5 ans que je cherche sans aboutir.
Avec toutes mes amitiés
jean pierre LEMOINE

pepitomex12@hotmail.fr

mikeright
mikeright
Inlägg: 1888
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour.
Il y a peut-être des registres d'état civil régimentaire.
SHD/Terre - Sous-série Xz
Mike

jpl2013
male
Inlägg: 6
Merci MIKE,
Je vais chercher ds cette direction
La solution du destin de ces soldats est peut être à Vincennes aussi?
Mais il faut se deplacer et j'habite loin.
Si tu as d'autres contacts avec le même sujet,ou des  infos, merci d'avance
Amicalement
jean pierre lemooine

psaliou
psaliou
Inlägg: 14476
Släktträd: Grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour,

Pour la question: "Je cherche à savoir comment son partis les soldats? "...Et de quels ports?

Un corps expéditionnaire est, par définition, la projection d'une force militaire opérationnelle au-delà de nos frontières. Cette projection est encore aujourd'hui à la charge de la Marine qui dispose d'unités de transport et de protection organisés à cet effet.

En cherchant sur ce site vous identifierez un certain nombre de ces unités:

http://www.dossiersmarine.org/

Pour exemple: le Saint louis, ancien vaisseau de 90, a fait 2 voyages vers le Mexique. La Charente, transport à hélice fera un voyage le 25.6.1863 avec un chargement de poudre et participera à l'évacuation des troupes en 1867 (idem pour le Cher, aviso...); Les transports-écuries de la classe "Ardèche", Allier, Ardèche, Eure, Drôme...assureront le transport des animaux...etc....



Kenavo,
Pierre

jpl2013
male
Inlägg: 6
Bonjour ami inconnu PSALIOU,
Merci de ta connaissance maritime sur cette expedition très oubliée mais passionnante avec le Mexique
Je vais orienter ma qu^te d'infos aussi grace à ce site,avec les bateaux qui ont permis les transports de troupes et des matériels..comme tes exemple cités.
Alors merci encore et à bientôt si autres infos..
Amicalement
jean pierre lemoine

vogtphil
male
Inlägg: 29
Släktträd: Grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour,

Je suis passé à Vincennes il y a quelques semaines mais pour chercher les informations disponibles, ils m'ont dit qu'il fallait avoir le nom du soldat et son régiment d'affectation (ce qui n'est pas mon cas mais pour vous, si).
Si j'ai l'occasion d'y retourner je peux essayer de voir pour votre cas, Jean Pierre Lemoine.

Ph. V-S

jpl2013
male
Inlägg: 6
Bonjour ...sans doute Philippe!
C'est super sympa si un jour vous pouvez aller à Vincennes en les questionnant sur l'identité de mon François-Alphonse...
A partir du moment ou tel soldat est repertorié dans leurs classements sous la forme par ex "sous serie Xz" de l'identité civil militaire 1793-1900.( sans doute le cas de mon ancêtre).il est plausible que ces soldats soient dans leurs archives.
Alors à bientôt et bonne chance pour vous de même pour vos recherches
Amicalement
JPL

mic94
mic94
Inlägg: 74
Släktträd: Grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour,
dans "Histoire de l'infanterie en France" du lieut-colonel Belhomme tome V.

Au mois de juillet 1862, le corps du Mexique fut porté à deux divisions et fut mis sous le commandement  du général Forey.
Les 7° 18° 20° bataillons de chasseurs, les 1° 3° de zouaves, les 51° 62° 81° 95° de ligne furent désignés pour la campagne.
L'embarquement des troupes commence au mois d'Août et au mois d'octobre tout le corps était rassemblé à ORIZOBA.
Le 62° fait parti de la 2° division du général Douay, 2° brigade ( 7° bataillon de chasseurs 51° 62°).

jpl2013
male
Inlägg: 6
Bonjour  inconnu MIC ...Michel?!
MERCI pour cette exellente précisions sur la destinée du 62e ...
C'est une info tres importante pour mon aiileul dont je peux maintenant suivre le parcours + précisément.
Donc ces soldats sont rassemblés à ORIZABA en octobre 1862,au pied du volcan de 5747m, c'est à 130km de VERACRUZ.qui était le seul grand port du golfe du Mexique ou arrivèrent les Divisions et les matériels.
Mais le départ de France s'est fait en quel Port?..Toulon? ou sur l'Atlantique...autre mystère!
Y a t'il un document qui prouve les départs de certains Ports de l'armée Française pour le Mexique et vers quel(s) Port(s)?
Encore Bravo pour votre message
Bien cordialement
jean pierre lemoine

mic94
mic94
Inlägg: 74
Släktträd: Grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour,
Dans Gallica tapez " Expédition du Mexique 1861-1867", appendice,  et vous avez gagné ;)

parti de Cherbourg le 28 août sur deux vaisseaux le Dusquene et le Tourville, arrivé à Vera-Cruz le 15 oct.

Bonne lecture
Michel

jpl2013
male
Inlägg: 6
merci MICHEL...c'est très fort!!
Vous êtes de la Marine ou descendant des Aztèques?
Votre info est capitale de savoir que c'est Cherbourg le 28 aout 1862...on imagine le départ pour 1 mois et demi de mer à cette époque et le voyage à cheval depuis Aubigny,dans le cher..!
Je vais aller sur Gallica..et aussi retrouver ces 2 bateaux s'il existe des dessins ou photos.
Bien cordialement
JPL

vogtphil
male
Inlägg: 29
Släktträd: Grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour,

J'ai pû trouver la fiche de votre aïeul au SHD et j'ai completé en les ajoutant en gras ci-dessous les informations

François Alphonse LEMOINE, né à Aubigny sur Nère (18700)  le 9 02 1840.
Fusillier au 62e Régiment de ligne, 1er Bataillon, 1ere Compagnie, N° Matricule 1431
Parents :  Aignan LEMOINE et Madeleine DEPARDIEU
Taille : 1m58, Visage : Ovale, Front : Bas, Yeux : Châtain, Nez : Moyen, Bouche : Grande Menton : Rond,Cheveux :  , Sourcils : Noir
Incorporé le 18/08/1861 comme appelé inscrit sous le n°900 à la liste du contingent du dépôt du Cher (classe 1860)
Rome du 13/10/181 au 27/06/1862
Mexique : du 26/08/1862…
A reçu la médaille du Mexique
Libérable le 31/12/1867
Blessé le 18 Mars 1866 au combat d’El Presidio de Mazatlan (Mexique) plaie pénétrant la poitrine, fracture du bras droit (coup de feu)

Décédé à MAZATLAN (Etat de SINALOA sur la Côte Ouest)à l'hôpital Militaire le 26 03 1866 à 26 ans par plaie pénétrante de poitrine, par coup de feu.

Il y a sans doute des informations sur l'expédition dans le journal de marche et des opérations du 62°RI pour la période 1862 -> 1866 : d'autres recherches à mener...

J'ai pris 4 clichés de cette fiche. Si ces fotos vous intéressent, passez moi une adresse mail pour vous les envoyer.

Avant d'aller au Mexique, votre aïeul est donc passé par l'Italie et il a été médaillé au Mexique...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Médaille_ ... du_Mexique

La médaille commémorative de l'expédition du Mexique 1862 a été instaurée par un décret du 29 août 1863. Cette décoration fut accordée à tous ceux qui participèrent à l'opération entreprise par Napoléon III au Mexique, pour tenter d'y créer, en contrepoids des États-Unis, une nation d'inspiration européenne et mettre en place un souverain, Maximilien d'Autriche.

https://www.napoleon.org/histoire-des-2-empires/iconographie/medaille-du-mexique-second-empire/
http://www.france-phaleristique.com/medaille_commemorative_expedition_mexique.htm

DÉCRET impérial du 29 août 1863
qui crée une médaille commémorative de l'Expédition du Mexique en 1862 et 1863
Bulletin des Lois - 1863 - N° 1145 - Page 239

Napoléon, par la grâce de Dieu et la volonté nationale, Empereur des Français, à tous présents et à venir, Salut.
Avons décrété et décrétons ce qui suit :
Art. 1er. — Il est créé une médaille commémorative de l'expédition du Mexique en 1862 et 1863.
Art. 2. — La médaille sera en argent et du module de trente millimètres. Elle portera, d'un côté, l'effigie de l'Empereur avec ces mots : Napoléon III, Empereur, et de l'autre côté, en légende : Expédition du Mexique 1862-1863, et en inscription les noms : Cumbres, Cerro-Borrego, San-Lorenzo, Puebla, Mexico. Ce médaillon sera encadré des deux côtés par une couronne de laurier.
Art. 3. — Les personnes qui auront obtenu la médaille la porteront sur le côté gauche de la poitrine, suspendue à un ruban blanc avec une bande rouge et verte en croix, et au milieu l'aigle mexicaine tenant un serpent dans son bec.
Art. 4. — La médaille est accordée par l'Empereur à tous ceux qui auront pris part à l'expédition du Mexique, sur la proposition du ministre dont dépend le corps ou le service auquel ils auront été attachés.
Art. 5. — Nos ministres sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera inséré au Bulletin des lois.
Fait à Saint-Cloud, le 29 août 1863.
Napoléon.
Par l'Empereur :
Le maréchal de France, ministre de la maison de l'Empereur et des beaux-arts, Vaillant.

Ph.V-S

jennini37
female
Inlägg: 5
Bonjour,
Je viens de voir que l'un de mes ancêtres a perdu son fils lors de l'expédition du Mexique.
Je souhaite savoir s'il est possible de retrouver son dossier et ou le demander.
Il s'agit de GRADEL Jean Guislain né le 14 septembre 1839 à Bullecourt dans le Pas de Calais.
il avait pour matricule 4272 et il était chasseur au 20e Bataillon de chasseur à Pied dans la 4eme compagnie.
il est décédé le 16 aout 1864 à Quérétaro du Typhus.

Merci d'avance
Boulinguez Jennifer

Skriv svar

Återgå till "Armée, vie militaire et périodes de guerre"