Skriv svar

"Aide à l'indexation des inventaires de Me Nicolas Robinot (1612 à 1646)"

dumultien
dumultien
Inlägg: 14294
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=43487
Inventaires de Nicolas Robinot - AN ET-LXXXVIII-128 (1626-1635)

[...]
219 JD
223 JD

[...]
250 Ch
261 Ch

287 P
367 P
370 JD
374 JD

392 Ch
404 Ch

446 JD
464 JD

504 Ch
602 Ch

607 JF
612 JF



https://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=43488
Inventaires de Nicolas Robinot - AN ET-LXXXVIII-129 (1636-1646)

1 Ch
34 Ch
46 JD
69 JD
74
77
94
112
121
126
137
142
147
160
172
182
184
189
223
227
232
251
262
275
284
290
302
304
311
322
326
330
343
351
354
357
374
397
420
424

---------

Les affaires reprennent ;)

[128-233] Me Claude JOBIER, contrôleur général de la maison de monsieur le prince de Condé. – Me Michel de HAUTECOURT.

;)
Senast redigerad av 5 dumultien, redigerad totalt 1 gång.
Bien cordialement,

JF

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Inlägg: 6754
Bonsoir à tous,

[128 – 219] 13 septembre 1630 – Inventaire dressé après le décès de défunte Jeanne BLERE, à la requête de son veuf Marin BIZEAU, maître tondeur de draps à Paris, demeurant rue Truanderie, paroisse Saint-Eustache, tant en son nom que comme ayant les droits cédés de Charles BESTAL, de Pierre BRACHER, Marie BENARD sa femme, Pierre BENARD, de Louis BLERE, compagnon gantier, François DE VAU, tant en son nom que comme se faisant fort de Claude BLERE sa femme, Pierre LAMBERT, Françoise BLERE sa femme, de Jean BLERE, Sébastien BLERE, Jean CRESTIEN, Marguerite BLERE sa femme, et d’Anne BLERE, tous héritiers, chacun pour une onzième partie de la défunte leur tante, et aussi à la requête de Jacques DE LARGILLIER, sergent royal demeurant à Meru (60110), comme ayant droit par transport de Julien BLERE, demeurant audit Meru, héritier pour telle part et portion qu’il est héritier de ladite défunte sa tante, et sans que ces qualités puissent préjudicier aux parties.
(vue 222) contrat de mariage.

[128 – 223] 11 juillet 1630 – Inventaire dressé après le décès, 12 ou 13 mois auparavant, de défunt Jacques GRANDIN, maître jardinier à Paris, et celui de sa veuve Jeanne PORTEBLED, le 7 juillet 1630, à la requête d’honorable homme Antoine MICHON, marchand bourgeois de Paris, au nom et comme tuteur de leurs filles mineures Claire GRANDIN, âgée de 18 ans et Jeanne GRANDIN, âgée de 12 ou 13 ans, et en la présence de Nicolas GRANDIN, maître jardinier à Paris, frère dudit défunt, demeurant à Chilly (91380), au domicile de Mr d’Effiat, oncle et subrogé tuteur desdites mineures.
Les biens étant en une maison sise ès faubourgs Saint-Martin, sur le fossé entre les portes du Temple et Saint-Martin.
(vue 231) Catherine FAGUELINE femme dudit Nicolas GRANDIN.

À demain.
JD

dumultien
dumultien
Inlägg: 14294
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Rere,

[128-219] Charles BESTAL. – François de VAU : oui. – Méru (60110). – Héritier de ladite défunte sa tante : oui.

[128-223] Chilly (91380).

Bonne nuit à tous. ;)
Bien cordialement,

JF

cdemaz
cdemaz
Inlägg: 3188
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
dumultien skrev:
28 augusti 2019, 17:02
Spécial dédicace à Christophe ! :lol:
Merci JF pour ce joli florilège :roll: Et encore, il ne nous présente pas le prénom des filles ...

Ce matin j'ai :

[128–250] Le lundi 25 février 1630 – Inventaire après le décès de Gabrielle SAUVAT. A la requête de son mari, honorable homme Godefroy de GENDRON, chirurgien ordinaire du Roi en sa cavalerie légère, et maître chirurgien à Paris, demeurant rue Saint-Antoine, paroisse Saint-Paul, tant en son nom que comme tuteur de Anne, âgée de 12 ans, Claude, âgée de 10 ans, Elisabeth, âgée de 8 ans, et de Marie de GENDRON, âgée de 7 ans, leurs enfants mineurs. En la présence de noble homme maître Jean SAUVAT, conseiller du Roi, trésorier provincial de l'extraordinaire des guerres et régiment de Normandie, oncle maternel et subrogé tuteur desdits mineurs.
Vue 259 : Contrat de mariage GENDRON x SAUVAT.

Etonnante écriture de ce 250 : le R de « rue » ligne 5, et le « St » même ligne. Autre particularité, plusieurs lettres avec la même graphie : le T et le H de « Anthoine », et qui ressemble au P de Paris (ligne précédente), ou au S initial de « son » ligne 6, au premier F de « enffant » ligne 9, voire au T initial de « tuteur », ligne 6, et au D de « lesd » ligne 10 !
ſeureuſemenſ que le conſexſe nous aiſe à lire :D

[128–261] Le jeudi 6 septembre 1629 – Inventaire après le décès de noble homme maître Philippe DANGUECHAIN (DANGUECHIN), secrétaire du Roi. A la requête de noble homme monsieur maître Jean de CHEZELLES, sieur de Nueil (Nueil-sous-Faye, 86200), conseiller du Roi en la cour des aides, et de Robert BOUETE, sieur de Blémur, au nom et comme exécuteurs du testament du défunt leur beau-père, et encore ledit de CHEZELLES, sieur de Nueil, à cause de damoiselle Charlotte DANGUECHAIN (signe DANGUECHIN) sa femme, à ce présente, fille et légataire pour un tiers dudit défunt son père et de défunte damoiselle Louise LE GRAIN sa mère. Et aussi ledit sieur de Blémur (95350), comme tuteur et ayant la garde noble des enfants mineurs de lui et de feue damoiselle Isabelle DANGUECHIN, jadis sa femme, lesdits mineurs comme représentant leur mère, aussi héritiers pour un autre tiers du défunt leur aïeul, et laquelle défunte Isabelle DANGUECHIN fut héritière aussi pour un tiers de la défunte Louise LE GRAIN, sa mère, et aïeule desdits mineurs. Et en la présence de damoiselle Louise et Charlotte DANGUECHIN, émancipés par justice, sous l’autorité de maître Jacques RAGU, procureur en Parlement, leur curateur, icelles damoiselles, filles de défunt Jacques DANGUECHEN et de damoiselle Françoise de MONTAIGUE leurs père et mère, ayant icelles demoiselles renoncé à la succession dudit défunt Jacques DANGUECHEN leur père, et héritières pour un autre tiers desdits défunts Philippe DANGUECHIN et damoiselle Louise LEGRAIN, leurs aïeul et aïeule. Les biens étant en une maison sise à Paris rue du Temple, où le défunt demeurait et où il est décédé.

Rroo zut ! Je pensais les avoir tous corrigé ces DAUGUECHIN en DANGUECHIN. Eh bin non ! :lol:
A bientôt, et bonne journée à tous.
Christophe
Senast redigerad av 2 cdemaz, redigerad totalt 31 gång.

dumultien
dumultien
Inlägg: 14294
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour à tous,

[128-261] Isabelle DANGUECHIN.
cdemaz skrev:
29 augusti 2019, 07:25
Etonnante écriture de ce 250 : le R de « rue » ligne 5, et le « St » même ligne. Autre particularité, plusieurs lettres avec la même graphie : le T et le H de « Anthoine », et qui ressemble au P de Paris (ligne précédente), ou au S initial de « son » ligne 6, au premier F de « enffant » ligne 9, voire au T initial de « tuteur », ligne 6, et au D de « lesd » ligne 10 !
ſeureuſemenſ que le conſexſe nous aiſe à lire :D
Bienvenue dans le monde merveilleux des écritures cursives ! :D
Oui, le contexte est le maître-mot en paléographie. Des graphies identiques peuvent avoir des sens très différents.

Un exemple :
à ne pas confondre.PNG

Bonne journée. ;)
Bien cordialement,

JF

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Inlägg: 6754
Bonsoir à tous,

[128 – 370] 9 juillet 1629 – Inventaire dressé après le décès de défunte Marie MESTRAT, veuve de feu Toussaint LEGRIS, à la requête de Jean DE LAVAL, maître barbier et chirurgien à Paris, demeurant rue du Temple, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, tant en son nom, à cause de Jeanne HEBERT sa femme, que comme tuteur d’Antoine HEBERT, mineur, et encore à la requête de Louis HEBERT, émancipé par justice, usant et jouissant de ses droits, procédant de l’autorité dudit DE LAVAL son curateur, et en la présence de Denis DE BERNAY, maître ceinturier à Paris, subrogé dudit Antoine HEBERT, iceux Jeanne, Louis et Antoine HEBERT frères et sœur enfants de défunts Louis HEBERT, aussi maître barbier chirurgien à Paris et de Jeanne LEGRIS jadis sa femme, lesdits HEBERT et mineur habiles à se dire et porter héritiers de la défunte leur aïeule maternelle.
Les biens étant en la maison dudit DE LAVAL.
(vue 372) Nicolas MESTRAT et Jeanne LEBRUN sa femme, père et mère de laite défunte.

[128 – 374] 2 mai 1628 – Inventaire dressé après le décès de défunte dlle Isabelle DANQUECHIN / DANGUECHIN, à la requête de son veuf Robert BOUETTE, écuyer sieur de Blémur, tant en son nom que comme tuteur de leurs enfants mineurs Charlotte BOUETTE, Robert BOUETTE, Jacqueline BOUETTE, Philippe BOUETTE, Louis BOUETTE, Marie BOUETTE, Eustache BOUETTE, Marie BOUETTE et Marguerite BOUETTE, et en la présence de noble homme Étienne DELACROIX, trésorier des fortifications de Metz, Toul et Verdun, subrogé tuteur desdits mineurs.
Les biens étant, tant en une maison assise rue du Temple, qu’en la maison seigneuriale dudit Blémur (‎95350 Piscop).
(vue 385) contrat de mariage : Philippe DANQUECHIN / DANGUECHIN, père de ladite défunte, Louise LE GRAIN sa femme
(vue 387) Jean BOUETTE frère dudit veuf
(vue 388) Eustache BOUETTE, père dudit veuf, aïeul de Marie DE BRAQUE, fille de François DE BRAQUE, écuyer sieur de Piscop, et de dlle Marie BOUETTE. Madeleine CHARTIER tante dudit veuf
(vue 386) Lucrèce BOUETTE, femme de Nicolas DE SAINT CLERE, écuyer, et sœur (par déduction) dudit veuf.

À bientôt.
JD

dumultien
dumultien
Inlägg: 14294
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour à tous,

[128-370] Marie MESTRAT. – (vue 372, cote 1) Nicolas MESTRAT.

[128-374] DANGUECHIN (DANQUECHIN). – Robert BOUETTE (qui signe BOUETE).

Bonne journée. ;)
Bien cordialement,

JF

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Inlägg: 5473
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour
pour le
[128–261] le requérant est Monsieur de Chézelles (37220) Sieur de Neuil (37190)

Tout cela est au fond de mon jardin ...

Blémur (95350) est beaucoup plus loin...
Cordialement
Jean Paul

cdemaz
cdemaz
Inlägg: 3188
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour à chacun, :)

quelques lignes en passant :

[128–392] Le jeudi 5 août 1627 – Inventaire après le décès de noble homme maître Louis LELIEVRE, conseiller du Roi et substitut du Procureur général en sa cour de Parlement de Paris. A la requête de damoiselle Louise HUBAULT, sa veuve, tant en son nom que comme tutrice créée par justice (acte du 15 décembre 1626), aux personnes et biens de Jean LE LIEVRE, âgé de 24 ans et demi, Eustache, âgé de 17 ans, Jérôme, âgé de 16 ans, et Nicolas LE LIEVRE, âgé de 11 ans, leurs enfants mineurs. Et en la présence de damoiselle Louise LE LIEVRE, âgée usant et jouissant de ses droits, et de noble homme maître Nicolas TRIBOLÉ, sieur de Périgny, conseiller du Roi et lieutenant criminel au bailliage et siège présidial d’Auxerre, et de damoiselle Charlotte LELIEVRE sa femme. Lesdites damoiselles Louise et Charlotte LELIEVRE, et lesdits mineurs, frères et sœurs, enfants du défunt et de ladite HUBAULT. Et encore en la présence de noble homme maître Charles AUBRY (signe AUBERY), avocat au conseil privé du Roi, subrogé tuteur desdits mineurs. Les biens étant en une maison où ils demeuraient et où est encore demeurant ladite veuve, sise à Paris, rue Chapon, et en une maison appartenant auxdits défunt et veuve, sise à Sarcelles.
Vue 398 : 1597 – Contrat de mariage.
Vue 399, cote 9 : 1600 – Partage entre le défunt LELIEVRE et ses sœurs LELIEVRE, des successions de défunts maître Philippe LELIEVRE et damoiselle Marie GAYANT jadis sa femme leurs père et mère et de damoiselle Catherine GAYANT leur tante.

[128–404] Le mardi 6 juillet 1627 – Inventaire après le décès de dame Catherine de HELIN, veuve de maître André HURAULT, sieur de Maisse (91720), conseiller du Roi en ses conseils d’état et privé, et auparavant veuve de Théodore BERZEAU, écuyer sieur de Graves. A la requête de monsieur maître André BERZEAU (signe BERZIAU), abbé de Morigny, conseiller du Roi en sa cour de Parlement, habile à se dire et porter héritier pour moitié de la défunte sa mère. Et encore à la requête de dame Jeanne LOTIN, veuve de monsieur maître Théodore BERZEAU, sieur de Graves, conseiller du Roi et président ès enquêtes de ladite cour, au nom et comme tutrice ayant la garde noble des enfants mineurs du défunt et d’elle, aussi habiles comme représentant leur défunt père à se dire et porter héritiers de la défunte leur aïeule maternelle (sic, lire paternelle) pour l’autre moitié. Les biens étant en une maison où elle demeurait, sise à Paris, rue du Grand Chantier.
Vue 419, cote 10 : 1617 – Partage entre la défunte Catherine de HELIN et ses cohéritiers, en la succession de défunte damoiselle Anne LECLERC dit COTTIER, sa mère.
Vue 419, cote 11 : Adjudication au profit de ladite défunte Catherine de HELIN, aux Villages de Maisse, Champmotteux (91150), Prunay (Prunay-sur-Essonne, 91720), Gironville sous Buno (Gironville-sur-Essonne, 91720), Courdimanche et Vaire au ressort de l’élection d’Etampes.
Vue 421, cote 18 : 1616 – Marguerite HURAULT de l’HOSPITAL, veuve de maître Jean de GOUTAULT de BIRON, chevalier sieur et baron de Salignac.

Belle et bonne journée,
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Inlägg: 3188
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
jeanpaumelinon skrev:
30 augusti 2019, 14:30
Bonjour
pour le
[128–261] le requérant est Monsieur de Chézelles (37220) Sieur de Neuil (37190)

Tout cela est au fond de mon jardin ...

Blémur (95350) est beaucoup plus loin...
Merci Jean Paul,
il ne s'agit pas du même lieu, Jean de CHÉZELLES était bien sieur de Nueil, aujourdh'ui Nueil-sous-Faye (86200)
http://jcraymond.free.fr/Histoire/Lieux/N/Nueil/Nueil.php

Bon Week End.

Christophe.

jeanpaumelinon
jeanpaumelinon
Inlägg: 5473
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonsoir Christophe,
Oui en fait ce n'est pas au fond de mon jardin, mais juste de l'autre coté du ruisseau qui le borde!!! Nueil sous Faye est à 20 kilomètres de chez moi.
Cordialement
Jean Paul

dumultien
dumultien
Inlägg: 14294
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonjour à tous,

Ce fil patine depuis quelques jours. J'apporte une petite pierre à l'édifice...

[128-607] 14 février 1626 – Inventaire dressé après le décès de Charles GREFFIER, vivant maître brasseur de bière à Paris, à la requête de Jeanne CANY (CANYS), sa veuve, demeurant à Paris, rue Saint-Martin, paroisse Saint-Laurent, tant en son nom que comme tutrice de Nicolas GREFFIER, âgé de 14 mois ou environ, fils mineur dudit défunt et d’elle. En la présence de Jacob HAYS, sieur de Rozemont.

[128-612] 5 février 1626 – Inventaire dressé après le décès de Louis LE BOULLANGER, vivant écuyer sieur de la Geneste, des Savarts et de la Grange Menessier, à la requête de damoiselle Marie BERNARD, sa veuve, tant en son nom comme habile à prendre la communauté de biens d’entre ledit défunt et elle ou y renoncer, que comme exécutrice testamentaire de son mari, de Jacques GENAY, l’un des gardes à cheval des plaisirs du Roi en sa forêt de Livry et de Bondy, au nom et comme tuteur de Noël JANOT, Nicolas JANOT et Claude JANOT, enfants mineurs de défunts Claude JANOT et Catherine BUDOR, arrière-neveux et héritiers présomptifs dudit défunt sieur de la Geneste, et aussi à la requête de Claude LE PICART, écuyer sieur de Beaulieu, légataire universel dudit défunt sieur de la Geneste. Les biens sont inventoriés tant en une maison sise à Paris, rue Diane, où est décédé ledit défunt et en laquelle ladite veuve demeure encore, qu’en la maison seigneuriale des Savarts, près de Pierre-Levée (77580) en Brie.

Bonne soirée. ;)
Bien cordialement,

JF

cdemaz
cdemaz
Inlägg: 3188
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Bonsoir aux Mohicans, :)

Pour débobiner un peu le fil :

[128–504] Le vendredi 2 octobre 1626 – Inventaire après le décès de dame Marguerite SAUVAT, veuve de noble homme Pierre LECHARRON, seigneur d’Ormeilles, Plaisance et autres lieux, conseiller du Roi en son conseil d’état, et trésorier général de l’extraordinaire des guerres et de la cavalerie légère. A la requête de messire Antoine LECHARRON, chevalier, sieur de d’Ormeilles, l’un des gentilshommes ordinaire chez le Roi, et cornette de la compagnie de chevau-légers de la Reine, François LECHARRON, écuyer, sieur de Saint-Ange, conseiller du Roi, trésorier général de l’extraordinaire des guerres, messire Claude LECHARRON, conseiller du Roi en son conseil d’état et maître des requêtes ordinaires de son hôtel, messire Jean BOCHART, sieur de Noroy (60130) et de Bouconvillers (60240), conseiller du Roi en sondit conseil d’état à cause de dame Marguerite LECHARRON son épouse, dame Elisabeth LECHARRON, veuve de défunt messire Guillaume LEBOURGEOIS, chevalier baron d’Origny, maître de camp d’un régiment de gens de pied pour le service du Roi en Piémont, et gouverneur en la ville et château de Semur, messire César de CHOISEUL, chevalier comte du Plessis-Praslin, maître de camp d’un régiment de douze compagnies entretenu pour le service du Roi et gouverneur des villes de Nogent et Pont-sur-Seine et dame Colombe LECHARRON son épouse à cause d’elle. Lesdits sieurs et dames LE CHARRON, frères et sœurs enfants et habiles à se dire, porter et nommer héritiers ou légataires des défunts. Les biens étant en une maison sise rue des Francs-Bourgeois, en laquelle lesdits défunts étaient demeurant, et en la maison de Plaisance sise près Paris.
Vue 547 : 1584 – Contrat de mariage Pierre LECHARRON x Marguerite SAUVAT.
Vue 547, cote 2 : 21 septembre 1626 – Testament de la défunte.
Cote 3 : 1624 – Contrat de mariage entre Antoine LECHARRON, fils aîné, et dame Elisabeth BOUCHET.
Cote 4 : 1621 – Contrat de mariage François LECHARRON x damoiselle Anne de BOULONGNE.
Cote 5 : 1624 – Contrat de mariage entre Claude LECHARRON x feue damoiselle Marie ABSOLUT.
Vue 548, Cote 6 : Contrat de mariage BOCHART x LECHARRON (incomplet)
Cote 7 : 1616 – Contrat de mariage Guillaume LEBOURGEOIS x Elisabeth LECHARRON.
Cote 8 : 1625 – Contrat de mariage César de CHOISEUL x Colombe LECHARRON.
Vue 562 : 1612 – Contrat de mariage d’entre défunt Pierre LECHARRON, conseiller du Roi en sa cour de Parlement et fils dudit défunt Pierre LECHARRON sieur de Plaisance, et damoiselle Madeleine LEMOYNE qui a été sa femme, à présent sa veuve.

[128–602] Le 16 avril 1627 – Inventaire après le décès de Raoul de LA VIGNE, bourgeois de Paris. A la requête de Françoise PETIT, sa veuve, demeurant rue du Temple, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, tant en son nom que comme exécutrice du testament du défunt. Et en la présence d’Adrien HUREL, maître vitrier à Paris, y demeurant rue Maubué, paroisse Saint-Nicolas, et de Jacques HUREL, maître faiseur d’instruments de musique à Paris, y demeurant rue Saint-Martin, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, habiles à se dire héritiers avec Charles HUREL, aussi maître faiseur d’instruments de musique, et Pasquette HUREL, leur frère et sœur, chacun pour un quart dudit défunt DE LA VIGNE leur oncle maternel. Les biens étant ès lieux dépendant d’une maison sise en ladite rue du Temple, où pend pour enseigne l’Ecu de France.
Vue 606 : 1584 – Contrat de mariage DE LA VIGNE x PETIT.

Bonne fin de week end.

Merci JF. Tu as raison en suivant l'Académie, mais le Littré et le Petit Larousse recommandent chevaux-Légers
Christophe.
Senast redigerad av 3 cdemaz, redigerad totalt 1 gång.

dumultien
dumultien
Inlägg: 14294
Släktträd: Icke-grafisk
Visa deras familjeträd.
Tire la chevillette, la bobinette cherra :D

[128-504] Compagnie de chevau-légers : oui oui, ça surprend, mais c’est ainsi ! ;) – Jean BOCHART, sieur de Noroy et de Bouconvillers (60240).

;)
Bien cordialement,

JF

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Inlägg: 6754
Bonjour à tous,

[128 – 446] 2 juin 1627 – Inventaire dressé après le décès de défunt Pierre LEULLIER / LHUILLIER, écuyer, sieur de Montigny, à la requête de Pierre MORIN, écuyer sieur de Paroy, tant en son nom que comme se faisant et portant fort en cette partie de Guy MORIN et Jean MORIN, écuyers, sieurs de Reuilly en partie et de Louis ALLEAUME, écuyer sieur de Tilloy et de Vaudoy (77141 Vaudoy-en-Brie), à cause de damoiselle Marie MORIN sa femme, de Mr Me René DE LONGUEIL, conseiller du Roi en son grand conseil, Mr Me Pierre DE LONGUEIL, conseiller du Roi en sa cour de parlement, Mr Me Michel DESCHAMPS, conseiller du Roi en ses conseils d’état et privé et maître des requêtes ordinaires en son hôtel, et dame Marie Marthe DE LONGUEIL sa femme, de lui autorisée à cause d’elle, et Mr Me Jean DE LONGUEIL, conseiller du Roi en ses conseils d’état et privé, maître ordinaire en sa chambre des comptes, seigneur de Maisons-sur-Seine, au nom et comme père et tuteur naturel de Jean DE LONGUEIL, écuyer, son fils, lesdits sieurs MORIN et DE LONGUEUIL neveux et habiles à se dire et porter héritiers du défunt leur oncle maternel, et en la présence de Nicolas RUBANTEL, écuyer, sieur de Burlan, se disant exécuteur du testament dudit défunt.
Les biens étant en une maison assise ès faubourg Saint-Germain, rue du Pot-de-Fer.
(vue 451) contrat de mariage entre le défunt et dlle Louise PITOU, fille de défunt Pierre PITOU et de dlle Catherine PALLUAU / lesdits conjoints séparés de biens
(vue 455) partage des biens de défunts Jacques LUILLIER, sieur de Barberan et damoiselle Anne THIBAULT père et mère du défunt
(vue 455) partage entre le défunt, dlle Marie LUILLIER, femme de Pierre MORIN, sieur de Paroy, Madeleine LHUILLIER, femme de Jean DE LONGUEIL, sieur de Maisons, héritiers de dlle Marie THIBAULT leur tante
(vue 455) Marie THIBAULT veuve de Me Louis CHARTIER.

[128 – 464] 10 mai 1627 – Inventaire dressé après le décès de feu Me Guillaume DUTERTRE, secrétaire de la chambre du Roi, à la requête de sa veuve Marie DU MOULLIN, demeurant à Paris, rue du Temple, paroisse Saint-Nicolas-des-Champs, tant en son nom, à cause de leur communauté, que comme tutrice créée et ordonnée par justice à la personne et biens de leur fille mineure Marie DUTERTRE, et en la présence d’honorable homme Pierre LE MAISTRE, juré vendeur et contrôleur de vins à Paris, en son nom à cause de Claude DUTERTRE sa femme, et encore icelui LE MAISTRE au nom et comme tuteur subrogé de ladite mineure, lesdites Claude et Marie DUTERTRE sœurs, filles desdits défunt et veuve, héritières chacune pour moitié dudit défunt.
(vue 473) contrat de mariage.

À bientôt.
JD

Skriv svar

Återgå till "Paléographie en français (lecture de textes anciens)"